( 29 juin, 2015 )

Généreux boléro des bolets roux du mélèze

 

Par nostalgie de ce charmant coin du Valais suisse dans lequel vivent depuis une vingtaine d’années Lénaël, notre fils, Sandrine, son épouse et nos deux petits-fils, Timo et  Nolan, j’avais planté, sur l’un des talus du champ, il y a une dizaine d’années, un mélèze. Arbre très commun dans les montagnes alpestres, il se plaît bien aussi en Normandie. La preuve !

bolets 6

 

 

Et quel bonheur de découvrir entre juin et octobre, au moins une dizaine de fois pendant cette période, de délicieux champignons sous son ombrage !
bolets 1
 
 
 
 
 
Botelus elegans, cèpe ou bolet des mélèzes, tel est le nom de ce champignon à la généreuse pousse qui, tel le Bolero de Ravel à la mélodie répétitive, revient sans cesse du printemps à l’automne.
 
 
 
D’abord caché dans l’herbe, il force son dos orangé à percer les brins verts pour sortir de terre et émerger dans toute sa splendeur.
bolets 2
 
 
Un peu plus loin, quelques bébés bolets pointent leur museau, parfois jusque sur le talus où, bien cachés sous la mousse, ils commencent leur croissance.
 
bolets 4
 
 
 
 La cueillette est facile. Prudemment je détache la partie haute et laisse sur place le pied.
 
 
 
Il reste alors à essuyer délicatement et cuisiner ces délicieux champignons, sur la poêle ou à la vapeur posés sur un lit de pommes de terre.
 
 
 
                                                                                                                                      A côté des bolets roux, deux amis canins roux également, Riri et Doudoune en balade matinale.
 
                                                                                        
 
 
 
 
 
 
Devinette

 
Quel est le seul arbre à aiguilles ou conifère qui les perd toutes en automne ?
 
Eh bien oui, c’est lui, le mélèze.

 

Pas de commentaires à “ Généreux boléro des bolets roux du mélèze ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|