• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 13 novembre 2015
( 13 novembre, 2015 )

L’art naïf de la séduction

 

Primevères doubles du jardin refleuries en novembre.

Primevères doubles du jardin toujours épanouies ce 13 novembre.

Zut et rezut ! Après consultation de l’étymologie du mot « séduction », je devrais changer le titre, peut-être !!

Du latin « seducere », détourner du droit chemin.

Allons aux synonymes proposés : « captiver (rendre captive ?), envoûter, ensorceler, appâter, hypnotiser, attirer, abuser, débaucher, leurrer, suborner, tromper, enjôler (enfermer dans une geôle)  » !!  Re re zut !

Un sacré mot à double tranchant, celui de la caresse, le revers doux et non tranchant du couteau ou bien celui de la lame très aiguisée !

Freckles, notre brebis très âgée, si douce...

Freckles, notre brebis très âgée, si douce, aux yeux séducteurs

Il me reste « charmer, fasciner, éblouir, enchanter », termes qui conviennent mieux à mon propos d’aujourd’hui. Je les prends. Ouf ! Je garde mon titre. Le terme « naïf » vous gêne ? 

J’avoue l’être, naïve, et il le faut, pour survivre. Cela signifie, pour moi, croire au premier degré, sans douter, à ce qui m’est dit de gentil, doux, agréable et bon pour le moral. Oublier le reste. 

 

Quel bonheur, pas si éphémère que cela, d’entendre un compliment, de la bouche de quelqu’un ! Cela enchante le cœur, rassure et permet d’avancer. Il suffit de se le remémorer pour retrouver son parfum, sa saveur, son bienfait ! Autant de fois que l’on veut !

sans-titre

Crevette, la douce génisse au captivant regard

Surtout quand cette personne à la rencontre éphémère et même peut-être unique, vous ne la reverrez jamais. C’est le goût d’un bonbon dans la bouche d’un enfant, la caresse du vent, la douceur du timide rayon de soleil, le sourire d’une fleur, un rêve de paradis !  

Que fait la fleur quand elle se permet de s’épanouir à la mi-novembre sinon séduire ?

Que fait l’ami canin qui tend la patte, pose les deux sur vos genoux ou vous fait les yeux doux sinon séduire ?

Et le troglodyte, là-haut sur la branche du cerisier, sifflant sa longue série d’harmonieuses trilles ?

Et cet inconnu qui vous regarde dans les yeux et vous dit qu’il les trouve superbes ?

margu 0

Marguerites à la mi novembre, si enchanteresses à cette période de fleurs rares.

Et encore ces lecteurs et lectrices de mon blog ou bien du journal ayant pris plaisir à lire mes modestes pages ou articles, dont le compliment me va droit au cœur, à l’esprit, au corps  et à l’âme, si j’en ai une  ?

 Vous ai-je séduits, ravis, enchantés, charmés ? J’en suis fort aise ! 

Vous aurais-je séduits, abusés, leurrés, appâtés ? J’en suis marrie.

 

 

 

 

|