( 20 janvier, 2016 )

Tempo dans nos coeurs

Il s’est éteint ce matin du 15 janvier 2016. Doucement anesthésié par la piqûre. Son vieux corps tout usé est ensuite allé rejoindre la terre, notre terre mère, là où nous irons tous un jour proche ou lointain, là où se trouve le repos éternel, à l’abri des soucis, des malheurs et souffrances.

Tempo O

Ses vieux os reposent désormais, selon le souhait de Mo, près de ceux de nos chiens décédés, à l’ombre du grand chêne du champ, celui que l’oncle Jules planta en 1906, au beau milieu du talus séparant anciennement les deux champs de Cyrille et Marina, ses parents, mes arrière-grands-parents. 

chene3 O

Si le talus a été abattu il y a une cinquantaine d’années, ne subsiste de lui que ce magnifique arbre, témoin d’un monde disparu mais surtout d’un monde à venir car ce chêne pourrait un jour atteindre l’an 2500, puisque la durée moyenne de vie de cette espèce d’arbre est de six cents ans.

Plusieurs fois par jour, mes balades avec les amis canins me conduisent près du grand chêne devenu mon ami. Il nous arrive de discuter ensemble, en silence, tous deux émus. Lui me parle de l’oncle Jules et de son sang répandu, ce 16 juin 1915, là-bas en Pas-de-Calais. Moi je lui demande de veiller sur l’âme de Jules, de l’aider à trouver la paix loin du carnage des tranchées de l’horrible Grande Guerre.

J’avoue lui confier souvent mes peines, croyant en la force de ses racines et de sa sève pour les soulager.

Abri réconfortant pour oiseaux diurnes et nocturnes, en temps de pluie sa ramure feuillue offre refuge, neuf mois sur douze, aux bovins de même que, par grand soleil, son ombre rafraîchissante.

Tempo O 2

Depuis ce 15 janvier au midi, je sais qu’il veille aussi sur le corps de Tempo.

Tempo était un superbe Labrador, l’ami fidèle de Mo et d’Yves, un couple d’amis.

Lorsque Mi, mon autre amie et moi allions passer un après-midi chez Mo, Tempo nous accueillait avec force démonstrations de contentement et de joie. Plongeant, dès que possible, sa truffe humide dans mon sac pour y récolter les friandises que je n’oubliais jamais de lui apporter.

Il a vécu la belle vie des chiens aimés, des chiens pour lesquels tout espace de vie est ouvert, y compris salons et chambres à coucher, canapés et lits.

Un beau blond adorable, doux, câlin, aimable, joueur, agitant son torchon dans sa gueule pour prouver que c’était bien lui qui, ce midi-là, avait essuyé la vaisselle, participant ainsi aux tâches ménagères.

Un brave chien qui aurait bien voulu compter parmi ses amis un chat roux qui, lui, ne l’estimait guère.

Un chien poli qui n’oubliait jamais de nous raccompagner jusqu’au grand portail bleu.

Un charmant chien, ami de Fiona et Sacha, de Mehdi et Inès, les petits-enfants de Mo.

Un chien charmeur, sachant faire les yeux doux à Mo et Yves pour obtenir son croûton de pain.

Un chien content lorsqu’il entendait la voix de son maître quand celui-ci pénétrait dans le couloir.

Enfin un chien possédant toute la palette des qualités qu’un humain ne pourra acquérir.

Tempo

Car un chien, a dit Victor Hugo, le saviez-vous, c’est vraiment « la vertu qui, ne pouvant se faire homme, s’est faite bête ».

Et ce chien, Yves et Mo, votre tendre ami depuis de longues années, ne peut mourir entièrement. Il continuera de vivre dans vos cœurs et le cœur de ceux et celles qui l’ont connu et aimé.

Joyeux et doux Tempo, nous t’aimons fort et pour toujours.

 

« La chose la plus difficile à supporter quand ils s’en vont, ces amis tranquilles, c’est qu’ils emportent avec eux tant d’années de nos propres vies. »

John Galsworthy

 

Vu sur une pierre tombale au cimetière d’Asnières-sur-Seine

 

                                      « Souvenez-vous :

Les chiens ne nous abandonnent que pour mourir mais ils nous laissent leur merveilleux souvenir pour éclairer le reste de notre chemin. »

 

Anna et Laurent Racz Caroff

 

Alors puisse le reste de votre vie, Yves et Mo, être illuminé par le merveilleux souvenir de Tempo !

 

20150910_084850

 

1 Commentaire à “ Tempo dans nos coeurs ” »

  1. 010446g dit :

    bel hommage!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Radotage (20 mars 2011)

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|