( 30 janvier, 2016 )

Chiens de pique et dame de coeur (histoire vraie)

Récit-poème de ma rencontre avec une fille exceptionnelle de perfection dans son travail et de gentillesse à mon égard et à celui des chiens, avec laquelle j’ai travaillé en tant que bénévole, quatre mois, moi seulement deux matinées par semaine pour la promenade d’une douzaine de chiens, chacun à son tour car ne supportant guère la compagnie de leurs semblables, elle chaque matin, salariée, dans un refuge manchois hébergeant des chiens. Pendant qu’elle nettoyait le box et donnait la nourriture, je baladais le chien dans un champ proche. Elle en lâchait un autre dans la cour fermée. Le tout pendant plus d’un quart d’heure. Quel bonheur chaque animal avait à sortir enfin de sa cage et se dégourdir les pattes ! Pour savoir si le chien de la cour était retourné dans son box et si je pouvais entrer et le remettre dans son enclos grillagé, nous communiquions par talkie walkie. Et ça fonctionnait super ! Je regrette, elle aussi je crois, notre complicité et celle que nous avions avec tous ces amis chiens ! J’ose espérer qu’ils ont trouvé une famille ou que quelques gens respectables veillent bien sur eux.

 

 

A la même heure chaque matin,

Elle arrivait pour travailler.

De son Austin elle sortait,

Enfilant bottes et gilet

Pour s’occuper des amis chiens.

chien 1

 

 

 

 

Chiens de pique, piqués à vif

Dans leur triste vie d’abandon,

Devenus pauvres vagabonds,

De notre société piètre vision,

Par l’homme rendus agressifs.

 chien 2

 

 

 

Dame de cœur, elle le prouvait,

Balai en main, pelle non loin,

Nettoyant leur cage avec soin,

Du lieu n’omettant aucun coin.

De leur confort elle s’assurait.

chien 3

 

 

 

 

Dame de cœur, elle leur donnait

La liberté pour un quart d’heure,

Eux gambadant avec ardeur,

Oubliant, un temps, leur malheur,

Puis revenant pour la pâtée.

 chien 5

 

 

 

 

 

 

Quinze à vingt boxes à visiter !

Quinze à vingt têtes à caresser !

Quinze à vingt vies à soulager !

Quinze à vingt gamelles à combler !

Quinze à vingt verrous à fermer !

 chien 7

 

 

 

 

 

 

Dame de cœur, tu l’as été,

Jusqu’au bout tu as accompli

Ta tâche auprès de nos amis

Les chiens par l’homme tant meurtris,

Si lâchement abandonnés.

 

Toutes les photos ont été choisies sur internet. Aucune ne provient de l'endroit où nous travaillions.

Toutes les photos ont été choisies sur internet. Aucune ne provient de l’endroit où nous travaillions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Là-bas, un jour t’ai rencontrée,

Bonheur de partage du labeur,

Moi pour la promenade douceur

De chaque chien un bon quart d’heure,

Dans la prairie toute de rosée.

 chien 6

 

 

 

 

 

 

 

Talkie Walkie en main pour dire :

« La cour est libre, tu peux rentrer ! »

Le pas plus lent, le chien entrait,

Sur son écuelle se penchait,

Allait ensuite s’endormir.

 

chien 8

 

 

 

 

 

 

 

 

Rêvant à l’improbable  jour

Où une vie de liberté

Lui serait enfin accordée.

chien 9

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes deux nous avons quitté

Avec chagrin, avec regret

Cet étrange endroit où battaient

Beaucoup de cœurs à soulager.

chiens 10

 

 

 

 

 

 

 

Le mien te dit : « merci, Karine ».

 

 

 

 

 

 

 

3 Commentaires à “ Chiens de pique et dame de coeur (histoire vraie) ” »

  1. Anonyme dit :

    Si tu savais à quel point, je suis nostalgique de ce temps passé…
    Le meilleur travail que je n’ai jamais eu.
    Tous, ils me manquent et toi aussi.
    Mon coeur n’a pas encore pansé les blessures de cette époque.
    Plein de tendresse pour toi et tes quatre pattes ;)

  2. karine dit :

    J’ai déjà laissé un commentaire, mais je ne me lasse pas de relire ce texte …. qui me laisse avec les larmes aux yeux <3 Merci

  3. Anonyme dit :

    on a envie de pleurer. que sont devenus tous ces petits amis…leur regard en dit long sur leur souffrance…
    bravo pour cette dame et toutes les personnes qui s occupent des animaux abandonnés, martyrisés..l homme n a pas de quoi être fier.

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|