( 24 janvier, 2017 )

Monseigneur a les pieds gelés…

Croyant ou non croyant, pratiquant ou non, ecclésiastique ou pas, pape, archevêque, évêque, personne n’est à l’abri du gel des pieds. Pour preuve…

Dimanche dernier 22 janvier, Mgr l’évêque était reçu dans l’une des onze communes de notre paroisse. Cordial accueil, bel office religieux, nombreuse assistance, portail aux deux grandes portes battantes exceptionnellement ouvertes pour la sortie du prélat, crosse en main et mitre couvre-chef non fourrée sur le sommet du crâne, coutume oblige, vite refermées par crainte des courants d’air, chaleureuses rencontres, ensuite, dans l’édifice, chauffé par des rampes rougeoyantes haut placées.

mgr1

Et puis direction la salle des fêtes, à quelques centaines de mètres parcourus sous un généreux soleil hivernal réchauffant même les plus frileux, dans laquelle était prévu un repas de réflexions partagé avec une douzaine d’agriculteurs. Une fois la porte du bâtiment communal franchie, une étrange sensation de froidure a saisi les invités. Si, dehors, il faisait 2°, dedans, probablement 4 ou 6° !!

  »Le chauffage n’a pas voulu démarrer », nous renseignait-on alentour.

La mine de Mgr s’est soudain assombrie.

Son visage passant du sourire aux grimaces, l’élu du diocèse avoua qu’il ne tenait pas à déjeuner dans cet air glacial, renseignant avoir déjà les pieds gelés et regrettant de n’avoir pas chaussé des soques de laine, nous aussi d’ailleurs ! 

Tous à la même enseigne ! 

Monsieur le maire vaquait à son urgente fonction de redémarrer le chauffage, sans succès.

L’abbé responsable de la paroisse arrivant à son tour dans la salle de congélation, ayant déjà ôté sa veste, Mgr l’interpela ainsi : « Mon cher Henri, vous devriez vous rhabiller, on gèle ici. » Et chacun de se sentir davantage gêné. Que faire alors, ? Mettre les tables dans la cour au soleil ? Assurément il y eût fait meilleur ! Personne ne retenant cette solution proposée par l’un, Mgr suggéra qu’on eût pu s’exercer à quelques pas de danse bretonne, détendant légèrement l’ambiance mais ne réchauffant pas suffisamment l’atmosphère. Et puis la danse, qu’elle soit bretonne ou normande, sans musique ….

L’on alla quérir deux mini sources de chaleur au gaz, impuissantes à rééquilibrer les températures corporelles.

L’on promit d’installer l’évêque près de l’une d’elles pour la durée de la mastication des mets, bien chauds, je l’espérais.

mgr2

La suite, je n’y ai pas eu droit car seulement journalistee n attente d’une photo agriculteurs-évêque pour l’événement.  Quel évènement ? Non point celui des pieds gelés ! Oui, la venue de l’évêque.

Ne voyez nulle offense en ce texte, monseigneur ! Juste un clin d’œil humoristique sur une situation inattendue, tellement inhabituelle lors de vos visites, j’imagine, puisque chacun s’appliquant à vous montrer le meilleur de tout, y compris le mode de chauffage en hiver !

Il nous restait à apprécier davantage la douce tiédeur de notre logis, une fois revenus au bercail. 

Pas de commentaires à “ Monseigneur a les pieds gelés… ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|