• Accueil
  • > CROQUENOTES
  • > De l’immersion à l’aspersion, du baptistère aux fonts baptismaux
( 27 février, 2017 )

De l’immersion à l’aspersion, du baptistère aux fonts baptismaux

Question de mode, de dogme, de religion, d’époque, de disponibilité de taille de serviette, de proximité de piscine ou de cuvette ?

En tout cas, pour pratiquer le baptême par immersion ou aspersion, il faut de l’eau aux multiples vertus : nettoyante, purificatrice, fécondante, guérisseuse, miraculeuse, étancheuse de soif, germinale, lustrale, médicinale, en bref ce que l’élément liquide est en vérité : une source de toute vie.

Non, aucun cours de théologie. Que l’on soit croyant ou non, baptisé ou non, baptistères et fonts baptismaux font partie du patrimoine culturel à préserver, n’est-ce pas ? Au même titre que châteaux, manoirs, églises et chapelles. A conserver absolument puisque l’on ne sait plus en bâtir aujourd’hui, HLM, tours et autres cages pour humains étant à la mode.

« Où veut-elle donc en venir ? » me direz-vous !

Portbail1

Tout simplement à cette balade récente jusqu’à Portbail ou bien Port-Bail, bourgade de 1 600 âmes, sur la côte ouest du Cotentin, près de Carteret, à 3/4h d’ici que, depuis longtemps, je voulais découvrir. Car elle possède un riche passé et de beaux vestiges. De l’ancienne ville gallo-romaine, l’on pouvait encore se rendre à pied, à marée basse, jusqu’à Jersey au milieu du Moyen-Age, nous apprend Wikimanche.

Tiens, pourquoi, en longeant la rue principale, l’œil tombe sur deux églises à peu de distance ? En 1809, la commune voisine de Port-Bail la maritime, c’était Gouey, la terrienne. Si proches l’une de l’autre que le dicton disait « Entre Port-Bail et Gouey, il ne croît ni herbe, ni bled ». Bled dans le sens de céréales probablement. De Gouey, gobée par Portbail en 1818, il subsiste l’église Saint-Martin.

L'église Notre-Dame, près de la mer, par temps de léger brouillard.

L’église Notre-Dame, près de la mer, par temps de léger brouillard.

 

Quant à l’église de la gobeuse, sise au ras de la mer, sous le vocable de Notre Dame, elle est peu utilisée.portbail 4 Elle a pourtant fière allure. De style roman, tout l’ensemble est couvert en pierre de la région, comme autrefois. Portes closes.

Située tout près du pont aux treize arches, pas une de plus, un pont daté 1873, à ne franchir que par non superstitieux. Vous ne l’êtes pas ? Moi non plus d’ailleurs ! 

Le pont aux treize arches

Le pont aux treize arches, embrouillardisé cet après-midi là.

Etonnant ouvrage qui relie le havre sud au havre nord, vision spectaculaire quand, à marée haute, son tablier se trouve au ras de l’eau, étrange impression que les piétons marchent sur l’onde. portbail 5

Portbail 3

Le but de ma visite, non, ce n’était pas ces deux édifices religieux. Je voulais découvrir le baptistère.

Le baptistère paléochrétien à piscine utilisé aux VIe-VIIe siècles par les Port-Baillais et les Goueyiens ou yais, dont les vestiges ont été mis à jour en 1956, lors de travaux pour la construction de l’école primaire.

Le baptistère

Le baptistère

Impressionnantes, ces fondations de l’édifice baptismal, joliment enceintes d’un mur de pierre construit en 1977 rehaussé d’une superbe charpente, le tout réalisé par les Beaux-Arts pour la protection des restes du monument.portbail 7

Le seul baptistère de forme hexagonale daté des environs du Ve siècle, subsistant au Nord de la Loire. Construit lors des débuts de la christianisation du Cotentin. Les dimensions du bâtiment ? Fondations  larges de 9 mètres. Piscine profonde de 60 centimètres pour une largeur d’un mètre et demi.Portbail 8

Au fil du temps, le baptême par immersion, réservé aux adultes, n’a plus été pratiqué, laissant place à celui par aspersion, au-dessus des fonds baptismaux. Je vous présenterai ceux de Contrières, du XIIe siècle, la prochaine fois. Si jamais vous passez par Portbail, arrêtez-vous y. Vous y passerez aussi une heure fort enrichissante.

Si vous voulez compléter votre documentation sur le baptistère, ces quelques notes affichées à l’entrée du site.

portbail 20Portbail 21Portbail 25 

 

 

 

 

1 Commentaire à “ De l’immersion à l’aspersion, du baptistère aux fonts baptismaux ” »

  1. Anonyme dit :

    oh oui ça a l air très intéressant. une idée de promenade pour les beaux jours..les photos avec le brouillard ont quelque chose aussi de magique….enfin pour moi
    merci pour ce beau recit

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|