• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 9 avril 2017
( 9 avril, 2017 )

Mon cher Narcisse

J’ai bien pensé à toi ce matin en contemplant les jolies fleurs auxquelles tu as donné ton nom.

narcisses

Sur le talus du haut du champ, les mignonnes Amaryllidaceae que j’interrogeais sur l’origine de leur patronyme m’ont conté ton drame.

Pauvre Narcisse, pourquoi, dès ta naissance, a-t-on posé une contrainte à ta vie ! Pourquoi ce stupide Tirésias a-t-il décidé que ton existence serait longue à une condition : « Il atteindra un grand âge s’il ne se connaît pas ! »

narcisses 2 O

Il est vrai que tu n’aurais peut-être pas dû repousser la jolie Echo ! Tu sais, elle était vraiment amoureuse de toi !

Pauvre Narcisse, le ciel s’est vengé ! Et quelle vengeance !

Te souviens-tu du jour où, profitant d’un superbe soleil printanier, dans ce bois à quelques verstes de ton domicile, charmé par le chant de la source, tu t’es penché au-dessus de l’onde et as vu ton reflet dans l’eau limpide ? Si j’eusse été la beauté personnifiée, moi aussi je serais tombée amoureuse de mon image. Où est le mal ?

narcisses 3 O

« Il faut s’aimer soi-même avant d’aimer les autres« , hurlent aujourd’hui tous les psychologues. Cette lame effilée à ton ceinturon, pourquoi l’as-tu retournée contre toi ? Un suicide pour rien, mon pauvre beau Narcisse.  

Sache cependant que, là où ton sang a coulé, dès le lendemain la nature a engendré une jolie fleur d’un blanc immaculé, au cœur d’or. En ton souvenir, les hommes l’ont appelée narcisse.

Sais-tu aussi que ce narcisse possède un merveilleux parfum que, contrairement à sa légende, il ne garde pas pour lui, en égoïste mais partage avec moi chaque printemps.

Ainsi tu continues de vivre à travers cette élégante fleur, mon cher Narcisse. Merci, bel ami.

|