( 17 avril, 2017 )

Les secrets de l’île Pamplemousse Epilogue

 

 

 

175px-Dronte_dodo_Raphus_cucullatus             

JJF et le dodo de l’île Maurice

 

 

Hélas non, l’oncle Jean Joseph Fauchon n’a pas rencontré de dodo pendant son séjour d’un quart de siècle sur l’île volcanique de l’océan indien. Pour cause, car le dernier des volatiles qui ne savaient plus voler s’est éteint vers les années 1690. Les secrets de l'île Pamplemousse Epilogue dans HISTOIRES DE FAMILLE : puisons dans le passé 170px-DodoMansur

 

Pourquoi l’animal a-t-il disparu ?

Ce très gros cousin germain des pigeons, endémique de l’île Maurice, au plumage grisâtre, aux ailes très courtes et aux robustes pattes, devait peser vers les 25-30 kg. 170px-Dodo dans HISTOIRES DE FAMILLE : puisons dans le passéParce qu’il n’avait aucun prédateur avant l’arrivée de l’homme, notre pigeon géant n’avait peur de rien, pas même de ces espèces bipattues elles aussi, venant d’Europe à la conquête de tout ce qu’elles rencontraient, pillant et tuant tout sur leur passage : les hommes. Y compris ces gros poulets bons à rôtir de suite même si, paraît-il, leur viande n’était pas très succulente. Bel et bien disparu à tout jamais, ce dodo !

Petite leçon d’anglais, à ce propos.

« Dead as a dodo », disent nos compatriotes brexitains. « Aussi mort qu’un dodo ».170px-Dronte_17th_Century

Ou encore « To go the way of the dodo », « prendre le chemin du dodo » = disparaître.

Je vous souhaite de ne pas encore prendre ce chemin pour profiter de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 Commentaire à “ Les secrets de l’île Pamplemousse Epilogue ” »

  1. Anonyme dit :

    Non le chemin du dodo on verra …enfin on ne verra rien….c est pas pour tout de suite. Pour le moment les cloches repartent mais ou …peut être vers l île pamplemousse….

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|