( 25 avril, 2017 )

Cet exquis oranger du Mexique…

 

Nun stehen die Rosen in Blüte Johannes  Brahms

Quelle bonne idée a eue, il y aura bientôt deux cents ans,  cet Aimé Goujaud-Bonpland (1773-1858),  chirurgien rochelais et botaniste de renom, de rapporter lors d’une de ses nombreuses expéditions en Amérique du sud, quelques plants de cet oranger… sans oranges. choisya 2Et ainsi de me permettre de poser yeux et nez sur ses merveilleuses fleurs délicieusement parfumées ! Des centaines de petites étoiles immaculées éclatant sur le feuillage vert anis. Tellement généreuses qu’elles réapparaissent à l’automne, plus timides, souvent surprises par les premiers frimas. Qu’à cela ne tienne ! Au printemps suivant, les voici illuminant l’endroit. choisya 3

L’arbuste se nomme Choisya ternata, cousin germain de l’oranger mais ne produisant jamais d’oranges. Les Anglophones l’appellent d’ailleurs faux oranger (mock orange).

Choisya, en l’honneur du philosophe et botaniste suisse Jacques Denis Choisy (1799-1859).

Et ternata parce que mot latin désignant « regroupé 3 par 3″, en parlant des feuilles et des fleurs.

choisya 1

Mouton, poules et chiens se réfugient souvent sous le feuillage dense de l’arbuste. Apprécieraient-il, eux aussi l’enivrant parfum du végétal ?

choisya 3bis

 

 

 

 

Pas de commentaires à “ Cet exquis oranger du Mexique… ” »

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|