( 19 mars, 2018 )

Sur la toile du drap

 

violette drap 1

 

Sur la toile du drap, maman,

Tu as, de tes doigts compétents,

Brodé ce bouquet de violettes.

J’étais encore toute jeunette

Et me fichais de ce trousseau 

Et de tes insistants propos,

Ajoutant au côté pratique

Des ancêtres la symbolique .

Pourquoi me parlais-tu ainsi ? 

Me fallait-il déjà mari

Trouver ? Cette étrange coutume

Jetait mon cœur en amertume.  

Mais je t’ai obéi, maman.

Une fille sage consent.

J’exigeai que la broderie

Rompe avec la monotonie

Traditionnelle, blanc sur blanc.

Aux lys et roses en rubans

Je préférai les violettes,

Dans leurs timides collerettes.

Et tu t’exécutas, maman,

En donnant de ton temps,

Entre deux tâches agricoles,

Enseignée à très bonne école

Puisque, de mère en fille, c’était,

Depuis la nuit des temps, un fait

Inscrit dans les mœurs familiales,

Avec le broder d’initiales.

Sur la toile du drap, Maman,

Ce bouquet oeuvré patiemment,

A toi pour toujours me relie

Par un fragile fil de vie. 

violettes drap 22

 

1 Commentaire à “ Sur la toile du drap ” »

  1. Anonyme dit :

    Oui c’etait comme çà autrefois…Moi aussi j ai eu le linge brodé. Hélas nous avons des lits plus grands maintenant…
    Que de souvenirs tu nous rappelles nelly….

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|