( 29 juin, 2018 )

Victor, Léopoldine et …Alphonse Karr

Pas possible d’oublier au moins l’un des poèmes de Victor Hugo (Elle avait pris ce pli…, Demain dès l’aube, Oh, je fus comme fou… et tant d’autres ), écrits à propos de la disparition de Léopoldine, sa fille aînée.

Victor, Léopoldine et ...Alphonse Karr dans CROQUENOTES leopoldine-et-francois-victor-dessines-par-madame-hugo

Léopoldine et François Victor, son cadet de 4 ans, dessinés par Madame Hugo.

 

Souvenez-vous : Villequier, commune de Seine Maritime, depuis 2016 faisant partie de la commune nouvelle Rives-en-Seine. Nous sommes en 1843. Léopoldine,tout juste 19 ans et Charles Vaquerie, son mari depuis 6 mois, viennent d’acheter un canot à voiles. Pourquoi ne pas, en cette claire matinée du 4 septembre, rejoindre l’autre rive de la Seine, pour l’essayer et aller visiter le notaire de Caudebec ? Belle balade en perspective ! Les accompagnent Pierre, le père de Charles, 62 ans,ancien capitaine de navire et un frère de Charles, Arthur, 11 ans. Mais Léopoldine n’est pas prête. Elle tarde à s’habiller. Tant pis !

A peine partis, les trois hommes s’aperçoivent que ce canot bien léger a besoin de lest. Ils rentrent chercher quelques pierres et …. la jeune femme qui a enfin terminé de se préparer. Rivière d’huile. Aucun vent. Splendide !

Léopoldine peinte par Auguste de Châtillon

Léopoldine peinte par Auguste de Châtillon

Tout se passe bien chez le notaire qui avertit le petit groupe de visiteurs du handicap de manque de vent pour rentrer à la voile.

- »Je vous reconduis en voiture, par la route. Vous serez arrivés plus vite.

-Non, non. Nous rentrons par le fleuve. Nous avons le temps. »

Un soudain vilain tourbillon de vent dans la voile et voilà notre canot renversé. Pierre et Arthur se noient rapidement. Quant à Charles, il essaie désespérément de décoincer sa jeune épouse agrippée à la coque renversée. Six fois il plongera, en vain, ont raconté des témoins sur l’autre rive. leopoldineDe désespoir il sombrera avec elle. Et  pourtant excellent nageur.

Pendant ce temps, Victor Hugo, le père de Léopoldine, revient de vacances espagnoles avec Juliette Drouet, sa maîtresse tandis que Mme Hugo garde la maison familiale. Le poète n’apprend le drame que quatre jours plus tard, à Rochefort, en lisant son journal. Un article d’Alphonse Karr (1808-1890), son ami romancier et journaliste. Tel était le texte dans le journal Le Siècle :

« le canot était coiffé ayant ses voiles bordées dont les écoutes étaient imprudemment tournées à demeure… En le redressant, on trouva dans l’intérieur le cadavre de Pierre Vacquerie incliné et la tête penchée sur le bord. Les trois autres personnes avaient disparu. On supposa d’abord que Charles Vacquerie, nageur très exercé, avait pu en cherchant à sauver sa femme et ses parents être entraîné plus loin. Mais rien n’apparaissant à la surface de l’eau, au moyen d’une seine on dragua les environs du lieu du sinistre, et le premier coup de filet ramena le corps de l’infortunée jeune femme. Madame Victor Hugo a appris ce matin au Havre, qu’elle habite depuis quelque temps avec ses deux enfants, le terrible coup qui la frappe. Elle est repartie immédiatement pour Paris. Monsieur Victor Hugo est actuellement en voyage. On le croit à La Rochelle… »

Victor Hugo (Wikipédia)

Victor Hugo (Wikipédia)

  »Oh! Je fus comme fou dans le premier moment,

Hélas! et je pleurai trois jours amèrement…

Oh! que de fois j’ai dit : Silence! elle a parlé!

Tenez! voici le bruit de sa main sur la clé!

Attendez! elle vient! Laissez-moi, que j’écoute!

Car elle est quelque part dans la maison sans doute! 

4 sept 1852, 9 ans plus tard, à la date du terrible anniversaire Les Contemplations Livre quatrième IV

 

…Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe

Un bouquet de houx blanc et de bruyère en fleur.

3 sept 1847, 4 ans plus tard, Extrait de Demain dès l’aube Livre quatrième  XIV

 

Merci aux sites sur lesquels je suis allée chercher tous les détails de ce tragique événement.

  

 

 

1 Commentaire à “ Victor, Léopoldine et …Alphonse Karr ” »

  1. Anonyme dit :

    Je n’avais pas retenu du tout ce drame….
    Merci nelly…

Fil RSS des commentaires de cet article. | Trackback

Laisser un commentaire

|